La communication scientifique se fait le plus souvent sous la forme de publications d'articles, de livres ou de communications directes (conférences, posters). Elle est indispensable pour permettre  la diffusion  des résultats de la recherche et participe au processus d'évaluation de la recherche mettant en avant le nombre de citations des articles et la publications dans des revues à fort facteur d'impact.

 

 

 

LA VOIE CLASSIQUE

La voie classique ou modèle " lecteur-payeur " correspond au fonctionnement traditionnel de l’édition scientifique selon lequel l'accès aux articles publiés pour le lecteur est soumis à abonnement. Depuis le passage à l'électronique et à une offre groupée sous forme de bouquets, le coût de ces abonnements n'a cessé de croitre de manière exponentielle contraignant les établissements publics à des désabonnements ou à un renforcement des budgets documentaires, au détriment d'autres activités.

LA VOIE VERTE

La "voie verte" (green open access) est celle de l’auto-archivage ou du dépôt par l’auteur de ses articles dans une archive ouverte. Une archive ouverte est un réservoir en ligne où sont déposées, archivées et rendues librement accessible sur le web, les publications issues de la recherche scientifique et de l’enseignement. Une archive ouverte peut être institutionnelle, régionale, nationale ou disciplinaire. L'archive ouverte HAL (HyperArchive en Ligne) développée depuis 2001 par le CCSD-CNRS est aujourd'hui reconnue commme l'archive nationale française. Comme de nombreux établissements, l'Université Paris Descartes a rejoint cette initiative en demandant la création d'un portail institutionnel sur HAL. Administré en local par le Service commun de la Documentation, le portail HAL Descartes permet à l'Université de valoriser sa production scientifique à travers une solution libre, fiable et entièrement gratuite d'archivage, de publication et d'accès à des contenus scientifiques de niveau recherche.

 

 

LA VOIE DORÉE

La voie dorée ou gold open access concerne des revues, articles  ou ouvrages publiés nativement en open access. Elle repose sur un modèle « auteur-payeur » : l’accès au document est libre et gratuit pour le lecteur mais l’auteur (généralement son institution) paye à l’éditeur des frais appelés Article processing charges (APC) pour financer la publication en libre accès. Ces frais varient fortement selon les disciplines et les éditeurs, pouvant aller de 0 à plus de 9000 $.  On distingue globalement deux modèles dans les revues dites "gold":

Le full gold : La publication d’un article reste soumise au paiment d'APC par l’auteur mais l’ensemble de la revue est gratuitement et librement accessible à tous sur internet. Les éditeurs et les revues full gold bénéficient de plus en plus de soutien et de subventions institutionnels.

Le gold hybride : L'éditeur offre aux auteurs la possibilité de publier en open access leurs articles dans une revue soumise à abonnement (modèle généralement proposé par les grands éditeurs commerciaux). Seuls les articles en open access de la revue seront gratuitement accessibles aux lecteurs, les autres seront réservés aux abonnés.

 

 

 

Open Access Explained! 

By Nick Schokey and Jonathan Eisen. 2012.

Privés de savoir ? #DATAGUEULE 63

By Data Gueule. 2016.

The Internet's Own Boy

By Brian Knappenberger - Luminant Media. Ce film raconte l'histoire de Aaron Swartz, programmeur de génie et activiste de l'information. Depuis l'aide qu'il a apportée au développement de RSS, l'un des protocoles à la base d'Internet, à la co-fondation de Reddit, son empreinte est partout sur Internet. Mais c'est le travail révolutionnaire de Swartz autour des questions de justice sociale et d'organisation politique, combiné à son approche sans concession de l'accès à l'information pour tous, qui l'a pris au piège dans un cauchemar juridique de deux années. Cette bataille s'est terminée par son suicide à 26 ans.

Un peu de lecture ?

Paolo Rauzy - Le libre accès à la recherche : une introduction. Exposé du 6 mai 2014 à l'Ecole normale supérieure.