Lao-Tseu a dit "Il faut trouver la voie"...

 

LA VOIE VERTE

La "voie verte" (green open access) est celle de l’auto-archivage ou du dépôt par l’auteur de ses articles dans une archive ouverte. Une archive ouverte est un réservoir en ligne où sont déposées, archivées et rendues librement accessible sur le web, les publications issues de la recherche scientifique et de l’enseignement. Une archive ouverte peut être institutionnelle, régionale, nationale ou disciplinaire. L'archive ouverte HAL (HyperArchive en Ligne) développée depuis 2001 par le CCSD-CNRS est aujourd'hui reconnue commme l'archive nationale française. Comme de nombreux établissements, l'Université Paris Descartes a rejoint cette initiative en demandant la création d'un portail institutionnel sur HAL. Administré en local par le Service commun de la Documentation, le portail HAL Descartes permet à l'Université de valoriser sa production scientifique à travers une solution libre, fiable et entièrement gratuite d'archivage, de publication et d'accès à des contenus scientifiques de niveau recherche.

 LES TROIS VOIES DE LA PUBLICATION SCIENTIFIQUE

LA VOIE DORÉE

La voie dorée ou gold open access concerne des revues, articles  ou ouvrages publiés nativement en open access. Elle repose sur un modèle « auteur-payeur » : l’accès au document est libre et gratuit pour le lecteur mais l’auteur (généralement son institution) paye à l’éditeur des frais appelés Article processing charges (APC) pour financer la publication en libre accès. Ces frais varient fortement selon les disciplines et les éditeurs, pouvant aller de 0 à plus de 9000 $.  On distingue globalement deux modèles dans les revues dites "gold":

Le full gold : La publication d’un article reste soumise au paiment d'APC par l’auteur mais l’ensemble de la revue est gratuitement et librement accessible à tous sur internet. Les éditeurs et les revues full gold bénéficient de plus en plus de soutien et de subventions institutionnels.

Le gold hybride : L'éditeur offre aux auteurs la possibilité de publier en open access leurs articles dans une revue soumise à abonnement (modèle généralement proposé par les grands éditeurs commerciaux). Seuls les articles en open access de la revue seront gratuitement accessibles aux lecteurs, les autres seront réservés aux abonnés.

 

... nous vous aiderons à trouver la vôtre !

 

  Visibilité (citations) Coûts Archivage (pérennité) Ethique  Remarques et commentaires

VOIE

CLASSIQUE

Si ce n'est vouloir bénéficier de la renommée d'une revue, des garanties de son comité de lecture ou de son facteur d'impact, le modèle traditionnel fondé sur une publication unique dans une revue "lecteur-payeur" présente aujourd'hui de nombreuses lacunes en matière de visibilité, en particulier pour les jeunes chercheurs. Les frais de publication des articles restent certes le plus souvent modérés mais la visiblité des articles et donc le potentiel de citations de leurs contenus est entravée par plusieurs facteurs : d'une part leur manque d'accessibilité et de référencement via les moteurs de recherche généraliste, d'autre part le caractère retreint de leur audience inévitablement réduite au simple lectorat abonné, avec un risque d'amenuisement de ce dernier à mesure qu'augmenteront les coûts d'abonnements institutionnels.

VOIE

VERTE

Le dépôt en archive ouverte nécessite un petit investissement supplémentaire de la part des chercheurs pour mettre en ligne leur contenu et les rendre accessible à tous mais à la différence des autres voies, la voie verte est la seule a être entièrement libre et gratuite. Elle ne suppose aucune session de droit de la part des auteur et offre un excellent référencement des contenus via les moteurs de recherche. Les archives ouvertes sont également une soluton idéale pour échanger et partager des contenus de niveau recherche n'ayant pas nécessairement vocation à être publiés au sein de revues  commerciales (posters, actes de colloques, données de recherche, thèses et mémoires etc.). Le temps et les modalités du dépôt ainsi que la réticence de la communauté scientifique à déposer ou se référer à des contenus non obligatoirement peer-reviewés restent néanmoins les principales faiblesses reconnues à cette options. A l'instar de Wikipédia, le web n'est-il pas aujourd'hui la meilleure plateformes d'échances et de peer-reviewing ? Quoiqu'il en soit, si vous n'en êtes pas encore convaincu, l'option suivante devrait vous satisfaire !

VOIE

CLASSIQUE

+

VERTE

 

VOIE

DORÉE

 hybride 

                

full gold

Ce modèle est souvent dénoncé par les acteurs institutionnels et les bibliothèques en raison de son coût et d'un modèle économique avantageant les maisons d'éditions commerciales et les grands groupes privés de diffusion. Il implique en effet qu’une institution publique paye plusieurs fois pour accéder aux résultats d'une recherche pourtant financée sur fonds public, sans garantie systématique d'un archivage à long terme et d'un accès pérenne, aux contenus publiés : 1/ Financement de la recherche destinée à être publiée; 2/Paiement d'APC à des éditeurs privés lors de la publication de l’article; 3/Frais d'abonnement pour accéder à la revue entière pour les revues hybrides; 4/Pas de contrôle sur l'hébergement des contenus externalisés, sur des plateformes d'éditeurs ou de diffusion diffusion privées et faible garantie d'archivage. A titre d'exemple, pour une université comme Paris Descartes, le coût du gold open access représente un peu plus de 70 000 /an.

VOIE

DORÉE

 +

VERTE

 

 

 

 

 

 

Si la combinaison Voie dorée + Voie verte ne résout pas le problème du coût et des  dérives éditoriales du modèle hybride, elle offre néanmoins la garantie d'une conservation et d'un accès à long terme libre et gratuit via une archive ouverte nationale, thématique ou institutionnelle aux articles publiés. La double publication en open access et en archive ouverte est par ailleurs exigée depuis 2014 pour l'ensemble des projets de recherche financés sur crédits européens (projet H2020, ERC etc.) et par de plus en plus de financeurs publics de la recherche. Les articles en gold open access étant libre de droit, aucune barrière juridique n'entrave leur dépôt dans une archive ouverte à compter de leur publication.

 

 A visionner 

Open Access Explained! (PHD Comics)

Privés de savoir ? #DATAGUEULE 63

Pablo Rauzy - Le libre accès à la recherche

The Internet's Own Boy

Ce film raconte l'histoire de Aaron Swartz, programmeur de génie et activiste de l'information.