Le plan de gestion de données ou Data Management Plan (DMP) est un document formalisé explicitant les modalités de production, de traitement, de protection et de diffusion des données, la propriété intellectuelle, les choix réalisés en termes d’archivage, ainsi que les coûts associés à la gestion des données dans le cadre de la recherche sur projet.

L’objectif est de faciliter la gestion, la réutilisation et la protection, ainsi que l’archivage à long terme de données produites grâce à des financements publics, qui sont par nature coûteuses à produire ou non-reproductibles, et qui permettent la validation des résultats de recherche. Au-delà de la réponse aux exigences des financeurs, un DMP favorise la gestion des données au cours de la recherche. C’est un outil évolutif d’aide au partage et à l’archivage de ces données qui doit être régulièrement remis au jour à mesure de l'avancement des projets. Les attendus d'un plan de gestion de données sont les suivants :

  • Le type données produites : sources, formats, produteurs, volumétrie
  • Des données contextuelles (métadonnées): standards de description et de documentation des données produites
  • Stockage, protection et sécurité des données: modes de stockage, d'accès et de partage au cours du projet, gestion de risques et confidentialité
  • Partage et réutilisation des données : impact, partage et dissémination des données pour et par les acteurs de la recherche et de la société
  • Archivage et conservation à long terme : stratégie et garantie de conservation et d'accès à long terme aux données produites

                                                          ----------------------

 

Télécharger nos guides et modèles pour la gestion des données

 

 Selon l'OCDE : « Les données de la recherche sont définies comme des enregistrements factuels (chiffres, textes, images et sons), qui sont utilisés comme sources principales pour la recherche scientifique et sont généralement reconnus par la communauté scientifique comme nécessaires pour valider les résultats de la recherche. ». 

L'existence des cahiers de laboratoire - parmi d'autres processus de capitalisation de la démarche scientifique -, témoigne du fait que la gestion et la conservation "données" de la recherche étaient déjà perçues comme des enjeux stratégiques bien avant l'avènement du numérique.

La superposition de plus en plus forte introduite par le numérique entre données informationnelles et données informatiques ouvre cependant la voie à de nouvelles perspectives en matière de recherche et d'économie du savoir dans les secteurs privés comme publics (big data, digital humanities, open data etc.). 

L'abondance des données produites, la diversité de leurs statuts, de leurs formats et de leurs producteurs appellent à repenser la place accordée à la donnée au sein des processus de recherche et à mettre au point de nouvelles méthodes de gestion, de partage et de conservation des données produites, dans l'objectif :

- de rendre la science davantage "reproductible". Produire des métadonnées de qualité et partager ses données brutes et/ou dérivées en parallèle des données publiées permet d'améliorer la compréhension des processus de recherche et les modalités d'obtention des résultats tout au long du cycle de vie d'un projet.

- d'améliorer l'impact des projets de recherche et leur contribution scientifique. La science est un processus cumulatif : les données produites ou collectées sont la source et le terreau de la recherche de demain. Cette contribution unique mérite d'être conservée  dans l'intérêt de la recherche future.

- de satisfaire les exigences de financeurs tels que l'Union européenne et de nombreux partenaires européens ou anglo-saxons. On constate qu'un nombre croissant de financeurs introduisent des exigences de conservation et de partage des données dans leurs appels à projets. L'élaboration d'un plan de gestion des données solide permet de satisfaire les attendus des organismes ou agences de financement et facilite le travail des reviewers dans l'analyse de vos résultats. La gestion et le partage des données sont également de plus en plus demandés par les éditeurs au moment de la soumission de vos articles auprès de leurs journaux.

Avec Horizon 2020, la Commission européenne exige de nouveaux livrables. En atteste l'“Open research data pilot” lancé à l'occasion des nouveaux appels à projet pour encourager la gestion et la réutilisation des données de recherche générées par les projets financés.

Renseigner un plan de gestion de données ou Data Management Plan (DMP) vient en complément de l’obligation qui est maintenant faite de diffuser en open access les publications issues de projets financés.

Les lauréats de Sorbonne Paris Cité relevant du pilote devront donc soumettre un DMP dès 2015 pour les premiers projets financés. Il est à prévoir qu’à l’avenir d’autres financeurs demandent également un tel document.

                                              --------------------

Les principaux guidelines de la Commission Européenne concernant l'Open Research Data Pilot : 

 

Pour toute question relative à l'ingénerie de projets nationaux ou européens, prendre contact directement avec la Direction de la Recherche et de la valorisation de Paris Descartes : 

http://www.univ-paris5.fr/RECHERCHE/Ingenierie-de-projets-Nationaux-et-Europeens 

 

 

 

A Paris Descartes et au sein de la ComUE Sorbonne Paris Cité (USPC), des démarches de conseil et de formation été mises en place pour accompagner les chercheurs et unités de recherche dans le montages de leur projet et plus généralement dans la gestion et la valorisation de leurs données de recherche.

Ces initiatives et dispositifs relèvent de plusieurs services

-----------------------------

 Le SCD apporte une expertise particulière en lien avec :

  • la sensibilisation à la gestion et la diffusion en open data des données dans les projets européens
  • la rédaction des plans de gestion des données
  • l'identification des entrepôts, licences et métadonnées associées etc.

Des collaborations existent également sur ces sujets avec le Bureau des archives et la Direction d'Appui à la Recherche et à l'Innovation (DARI) de Paris Diderot


 

 

Contacts:

Service commun de la documentation (SCD)

hal@bu.parisdescartes.fr

01.76.53.36.56 -

Services à la recherche : Aurore Cartier, Magalie Le Gall, Valérie Ricoux. 45 rue des Saints-Pères 75006 Paris.