Des filles chez les garçons, les prémisses de la mixité dans l’enseignement secondaire en France à partir des années 1920

Résumé : Des filles chez les garçons, les prémisses de la mixité dans l'enseignement secondaire en France à partir des années 1920 L'histoire de la mixité scolaire des sexes n'a pas encore été réellement écrite. Encore moins en ce qui concerne le secondaire. Or le mélange des sexes dans une même salle de classe s'est organisé plus tôt que nous ne l'imaginons. C'est ce que nous révèlent des sources classées aux Archives nationales. La réflexion sur l'historicité de la mixité est, ainsi, une entrée pour historiciser le statut de l'élève adolescent-e-s. Elle permet de soutenir les analyses sociologiques et sans doute pédagogiques afin de mieux « pratiquer » la mixité dans les salles de classe aujourd'hui. La présence de filles chez les garçons dans les classes de l'enseignement secondaire public constitue une amorce de la mixité scolaire en France. Les filles ont investi l'espace de l'éducation secondaire dédié aux garçons depuis plus longtemps que nous ne l'imaginons. La mixité entre les sexes, dans le second degré, s'est appliquée lentement au cours du XXème siècle et s'est imposée tardivement avec la réforme Haby de 1975. L'organisation de la mixité scolaire ne peut être dissociée des évolutions culturelles, économiques et politiques de la société. Les conditions de son application ont varié selon l'âge des enfants et des adolescent-e-s auxquel-le-s elle s'adressait, mais son essor a été certain et continu. L'histoire des élèves filles et garçons qui, depuis la Première Guerre mondiale, se sont retrouvés dans les mêmes salles de classe pour recevoir un enseignement commun d'études secondaires qui allaient au-delà d'un socle commun offert par l'enseignement primaire n'existe pas encore. Cette histoire de la mixité dans l'enseignement secondaire touche tous les pans de l'histoire de l'éducation, celle des institutions, celle des cultures et des opinions, celle de la vie quotidienne concrète et pratique. Elle oblige à travailler à la fois sur des aspects politiques et sociologiques. La difficulté est de repérer ce qui en fait sa spécificité dans une période de transformation profonde de la société française traumatisée par deux guerres mondiales. D'autant qu'il se dégage une impression de banalité ou plutôt de normalité dans la façon dont elle s'est introduite dans l'enseignement secondaire.Des filles chez les garçons, les prémisses de la mixité dans l’enseignement secondaire en France à partir des années 1920.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Bérangère Kolly. Sexe et éducation, Transverse, 2014, 978-2-9536670-5-9
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [6 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-descartes.archives-ouvertes.fr/hal-01560953
Contributeur : Geneviève Pezeu <>
Soumis le : mercredi 12 juillet 2017 - 10:54:57
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:19:00

Fichier

Transverse-Article GP-Version ...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-01560953, version 1

Collections

Citation

Geneviève Pezeu. Des filles chez les garçons, les prémisses de la mixité dans l’enseignement secondaire en France à partir des années 1920. Bérangère Kolly. Sexe et éducation, Transverse, 2014, 978-2-9536670-5-9. 〈hal-01560953〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

72

Téléchargements de fichiers

59